AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 * { Piège d'Aurore... / Pv Drama \

Aller en bas 
AuteurMessage
Say Honey
* Shooting.STAR *
* Shooting.STAR *
avatar

Féminin Nombre de messages : 38
Localisation : Dans z'un trOu...
Humeur : Médiocrement joyeuse ~ ♫
<font color=red><b>* Niveau</b>& : 5/5
Date d'inscription : 18/10/2008

_ Personnage ;
Age ; Sexe : 16 , ♀
Arme(s) ; Magies/Techn' :
Citation : « Je suis le rouge, je suis le noir, celui qui méprise, celui qui s'épuise... »

MessageSujet: * { Piège d'Aurore... / Pv Drama    Mer 22 Oct - 17:20

* { Il n'y a pas de drames sans tragédies... ~ JARDINS

* La poésie des mots et les mots de la poésie. Tout ça en un, et tout cela en deux. La passion et l'attente... Demoiselle Say connaissait tout cela en d'autre temps, il y a bien longtemps...

* Tête cachée par mes longs cheveux, je marchais - ou plutôt j'errais - sans aucun but. Aucun but parce que je n'en cherchais jamais, mais était-ce un crime de ne pas en avoir ? Non, du moins, je ne crois pas. Et même si cela en était un, je n'en chercherais pas. Les crimes, ce sont les criminels qui les commettent, pas moi. Et puis après tout, vivre de ses crimes c'est plutôt excitant.
Chaque pas que je faisait me rapprochait de plus en plus de la petite bâtisse qui sentait la verveine et le tilleul. Une douce odeur qui m'enivrait, moi et mes narines. J'avançais sans trop me soucier de ce que je provoquer derrière moi, c'est à dire la mort. Je marchais sur un trottoir où une colonie de quelques petites fourmis se couchait sous mes pas de plus en plus lent. Juste pour jouir d'un peu plus de pouvoir, je les écrasais avec ce sourire planté sur mes lèvres épicées. Était-ce méchant ? J'en conviens. M'en souciais-je ? Absolument pas... On meurt tous un jour, moi-même je mourais. Et à vrai dire, la mort ne me faisait pas peur, je l'attendait chaque jour avec un peu plus d'impatience. Égoïste que je suis, je veux voir de mes propres yeux émeraude la mort me saluer et me dire avant de claquer la porte : « non, c'est fini ». Mais pas seulement égoïste, c'était vil et mesquin. N'étant pas digne de mon rang, je me contrefiche de ce qui est bien ou mal. Je n'est pas décidé de me retrouver parmi les « gentils ». Je ne veux pas non plus me rallier aux « méchants ». Ce serait bête... Et je ne le suis absolument pas. Ou plutôt, je suis loin de l'être. Alors je marche, sans me soucier que je me rapprochais du petit jardin, sans me soucier que le bien et le mal n'était pas si différent...

* Parmi mille odeurs, ce cachait celle du thé. J'humais avec gourmandise le parfum sage des feuilles de cette plante aux fragrance si douces. Un léger sourire étira mes lèvres, cette fois ce fut un sourire de contentement, de joie. J'avais écraser bon nombre de petites bêtes, j'avais eu mon compte, à moi la joie... J'arrivais prêt de la petite porte du Salon de Thé. Mais ce n'était pas là que je voulais aller. Je voulais traverser le jardin, remplir mon esprit de couleurs fraiches et suaves, imprégner mes yeux de senteurs nouvelles et jeunes. Précipitamment, je me dirigeais vers le petit portail vers situer près du salon. Je l'ouvris avec hâte, presque en tremblant, et pénétra dans le jardin en aspirant chaque odeur et en mémorisant chaque couleur. Ma déception fut grande, car le jardin ne menait qu'à un long chemin d'où pointer quelques magnifiques couleur. Ma déception ne concernait bien sur pas les couleur, mais le chemin. Cet immense lopin de terre qui m'empêchait d'accéder à la plus belle des merveilles. Je détestait marcher, je détestait marcher parce que j'y fut obliger. J'observais donc les alentours, à la recherche d'un raccourci ou tout autre chose qui pourrait y ressembler. Mais il n'y avait que ce stupide chemin. Oh, il ne devait pas faire plus d'une quinzaine de mètre, mais c'était beaucoup trop pour mes pauvres jambes. En entrant, je m'étais imaginer voir un immense parterre de rose et de bouton d'iris. Mais rien, rien à part ce chemin sableux et poussiéreux. Je ne trouvais pas le courage de faire un pas. Moi, tout ce que je voulais, c'était simplement voir les fleurs et les couleurs. Simplement...

« Je ne demandes qu'un peu d'attention, juste un petit regard et une légère inspiration... »

* Rien qu'un peu d'attention... J'avais murmurer presque abattue cette stupide phrase. Les mots qui sortaient d'entre mes dents traduisaient une subite envie de liberté. Je ne voulais que profiter du spectacle saisissant des bourgeons de fleurs. Qu'ils saisissent mon cœur de mille couleurs et qu'ils empoignent mes larmes sans utiliser d'armes... La couleur me manque et je veux la sentir, je veux la toucher... Je n'eus pas le courage de verser une larme. Je me rendis compte que je n'étais vraiment pas ambitieuse. Je voulais voir les couleur et les senteurs ? Il suffisait seulement de faire quelques pas et je verrais tout, absolument tout ce dont je rêve. Je ne pris même pas le temps de me faire la leçon, c'était très clair, je me mis directement à avancer. Un pas après l'autre je découvrais la douceur et l'arôme de toutes ces couleurs. Il y avait là une immense variété de fleurs. Des fleurs que j'avais souvent vus, et d'autre dont je ne connaissais même pas le nom... J'étais bercé par leur parfums entêtant. Je me surpris à marcher avec le sourire le plus innocent du monde accroché à mes lèvres cerises... C'était le bon vieux temps... Celui des souvenirs...

{ Analepse }

Bras croisés, tête prostré. Il la regarda avec fureur. Elle avait osé, il lui avait dit de ne jamais y toucher, à son trésor... Elle l'avait fait, elle méritait une punition. Et elle serait punie. Parce qu'elle désobéissait, et dans leurs rang de désobéir, il n'était pas les méchants. Et même si elle était déjà allongé et qu'elle pleurait en le suppliant d'arrêter, il continua. Il ne voyait pas encore que ce n'était pas des larmes de douleur. Il ne voyait pas qu'un jour elle se vengerait de tout ce qu'il lui a fait subir. Il était aveugle, assoiffée de fureur. Ce n'était plus le père qui voulait punir, c'était l'animal qui avait besoin de faire souffrir. Lui non plus, il n'avait pas choisi d'être gentil. Parce qu'on ne choisi pas son rang, lui ne voulait pas faire parti des gentils. Et sa seule manière de se venger d'eux, c'était de leur montrer qu'il ne l'était pas. Il entraina la gamine dans la magnifique salle de bains aux carreaux cernés de précieuse perles d'eau et la traina jusque dans la baignoire. Il ouvrit le robinet d'eau glacée et obligea la gamine à rester à l'intérieur de la baignoire. L'eau prit une couleur rougeâtre, encore une fois elle avait saigner. Elle pleura encore plus fort au contact de l'eau gelée. Demain encore il allait devoir trouver une excuse pour que tous crois qu'elle s'était fait mal... Il voyait bien que l'on ne le croyait plus... Et c'était amusant... Amusant de jouer avec ces imbéciles, et elle ne désobéissait pas sa petite merveille. La jolie petite Say...

{ / Analepse }


* J'ouvris des yeux effarés. J'avais peur, peur qu'il revienne. Mon enfance n'avait pas été des plus joyeuses, mais pas au point de revenir me hanter après tant d'année. Enfin, c'est ce que je croyais. Je ne supportais plus de revoir tout ce sang au fond de la baignoire où on m'obligeait tout les jours à me laver alors qu'on ne savait même pas ce qu'il me faisait subir. Ce souvenir me rappela ce que j'avais fait... Un frisson amer parcouru mon corps tout entier. Mes jambes se mirent à flageoler, je cherchais un endroit où me reposer. Il fallait que je prenne le temps de calmer ce stupide excès de fatigue. Cela m'arrivait de plus en plus souvent. Je pinçais les lèvres pour ne plus penser, je ne voulais plus penser à cela.
Je me dirigeais vers un arbre et me laissa tomber lourdement contre son tronc. Je restai un bon moment silencieuse, les yeux dans le vide, crispée. Je songeais à tout, puis à rien... Au bout d'un certain, je fermais les yeux et serrait de toute mes forces mon ruban qui se trouvait nouer à mon poignet. Il était le seul souvenir que j'acceptais de garder toujours sur moi... C'était son trésor à lui, celui que je ne devait pas toucher...

_______________________________________________________________________________________________________________

* { Pas vraiment d'inspi en fait, sorry u___u
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drama Gastuken
# Black.END
# Black.END
avatar

Féminin Nombre de messages : 59
Age : 22
Localisation : Tant que c' est loin de toi
Humeur : Happy malgré l' école!
<font color=red><b>* Niveau</b>& : 5/5
Date d'inscription : 06/10/2008

_ Personnage ;
Age ; Sexe : 16, Féminin
Arme(s) ; Magies/Techn' :
Citation : Life in the Drama he' s don' t happiness in the world

MessageSujet: Re: * { Piège d'Aurore... / Pv Drama \   Jeu 23 Oct - 21:29

  • Le grava m' épuise sournoisement. Je lance un léger " aidez- moi " mais il résonne dans la rosée pure de ce frais matin. Dieu sait pourquoi suis- je là, après tout la réponse se trouve à ses pieds non? Eh bah non! Mes iris fixait les iris joliment fleuries. J' en saisie une pour la sentir mieux ce doux néctar enrobant mon esprit si doucement. Je ne savais quoi faire emportée par les milles couleurs et senteurs délicieuses. Me relever me désertait, je n' en n avait ni la force, ni le courage requis. J' étais transportée par le son de gouttelettes sur ce gravier gris. Mon bras implorait pitié de la douleur et me cheveux me gâchaient vue sur ce triste monde. Le seule goût me restant était celui de mes cheveux dans ma bouche. J' eue essayé de dégager ceux- ci mais en vain. Une douce aura me prit. Je la connaissait du moins je reconnue celle d' une connaissance jamais connue en quelques sortes. Les odeurs du thé remplissant mes narines me transportait dans un endroit calme et doux.
    Je restait plantée à terre montrant un signe de faiblesse mais sa m' était égal. Tout m' était égal en fait. Sa me frustrait malgré tout de ne pas reconnaître celle qui s' approchait de ce paradis simple et transporteur de magie. Mes pieds je ne les sentait même plus. Comme si on me les avait coupés ou noués pour que je ne sente plus le sang y circuler.

    Une déception me prit quand l' interlocutrice était parvenue à son but. J' y reconnu les pas gracieux et léger de Say. Je ne l' ai jamais vraiment connue. Elle habitait juste en face de moi pourtant? En y repensant je n' ai jamais eut d' amis. à part ceux qui restaient avec moi mais ils me faisaient juste pitié. Ma frange cachant mes iris rubis virevolta un son de la brise passé à l' improviste. Excitée par le temps caché par les plantes aveuglantes de beauté me pris de pitié. Un Lys versa a rosée si fraîche, si majestueuse sur mon frêle visage. Je l' essuya dans un mouvement lent et gracieux d' un léger coton. Hérissant le regard sur un bout de bois à la portée de ma main de m' en servie pour lever mon subtil corps.
    Hélas, trois fois hélas, je fit directement face à demoiselle Say. Ce souvenait- elle de moi? Sa voisine d' en face à contraire jamais rencontrée? Au final je savais juste son prénom.

    Mes yeux tombèrent sur mes pieds toujours là. Mes paupières se fermèrent me faisant frémir puis échapper un léger mais succulent soupir. D' une humeur mielleuse me porta à merveille. Mes cheveux lâchés chose peu habituelle mais ces temps- ci ça m' emporte. Un claquement de ma part égoïste de ma personne. Un crime se produisit sans regarder la jolie personne je la fixait d' une méfiance cachée sous ces yeux innocents. Malgré tout derrière ce masque aux abords venisiens se torturait cet aspect douloureux et agaçant de ma belle personnalité. Nous les deux demoiselles s' échappent chacune de chaque regards lancés. N' osant plus faire un pas. Mes membres se dilatèrent sans mots. A quoi bon faire puisque tout flemme nous emporte?
    Un ruban bleu défait était noués aux abords de ma frange, je venait de le regarde et je le détacha joliment de ma chevelure. Puis je releva le regard fuyand qui me trônait sur la personne située à beau mètre de moi. Après tout… un clapoti d' eau vint troubler ma concentration pour gueule un saint " merde " . Direct non? Mes doigts vinrent se coller à moi même en croisant mes frêles bras. Puis je remua le gravier tel un exploit misérable commit dans la tourmente. La poésie du chant des oiseaux m' envoutait et m' effondrai. Je sentais me pieds me transporter autre part sans bouger. Le thé et les fleurs me montait donc à la tête?

    Mon souffle s' hérissa d' un ton, soulevant d' une grâce joyeuse ma frange d' un léger opposant. Si les boutons de fleures rougissaient au contact du vent et de la rosée. quand serait- il de celui de la terre ou du gravier? Elles sont belles, magnifique et magique, les Fleurs du Mal en bref. Si tous se fanaient dans leurs mignonnes mains? Tout s' arrêtait maintenant? Que ferait- on pour sauver si jolies fleurs au bout de leur vie? Iris à iris, je ne pouvait défailler devant ceci. Ça m' engloustissait. Le soleil neutre avec dans ce périple? Le vent frémissait rien qu' en touchant ces beautés naturelles et celles- ci faisaient de même. Mon corps était léger fin, me donnant une impression de m' envoler autre part sans dire aurevoir. Typique? Je peux en être persuadée. Certaines " beautés" se faisait voler leur pétales finement accrochées…
    Un léger frisson du ciel bleu ensolié fit grimper un peu la chaleur. Mon égoïsme sur ces fleurs me donnait envie de toutes les écrasés, pourtant je ne fit rien gardant ce spectacle pour ma sournoise pensée.

    Au final… qu' avait- elle gagné pendant ses deux minutes passées? Rien? Vous m' étonnez tient. Je levit mon regard sur le ciel dégagé, puis appisée par la fraîcheur matinale qui s' enprennait à mon être stupide et mal élèvé me dictant de ne penser qu' a ma belle et petite personne. Un soupir délicat s' échappa de ma fine bouche laissant traverser le vent tel cheval dans le vent. Je fermit mes pauvres paupères si fatiguées puis les rouvris sans idée d' avenir maintenant.



[ Hj. Sorry en panne d' inspi ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Say Honey
* Shooting.STAR *
* Shooting.STAR *
avatar

Féminin Nombre de messages : 38
Localisation : Dans z'un trOu...
Humeur : Médiocrement joyeuse ~ ♫
<font color=red><b>* Niveau</b>& : 5/5
Date d'inscription : 18/10/2008

_ Personnage ;
Age ; Sexe : 16 , ♀
Arme(s) ; Magies/Techn' :
Citation : « Je suis le rouge, je suis le noir, celui qui méprise, celui qui s'épuise... »

MessageSujet: Re: * { Piège d'Aurore... / Pv Drama \   Lun 27 Oct - 18:15

* { Il n'y a pas de drames sans tragédies... ~ JARDINS

* Et si je m'épuise, méprise cette douce traîtrise, abcès qui détruisent et s'envolent en millions d'aiguillons...

* Et rappelle toi de la douce chaleur qui enlaidit ton corps. Elle n'est plus là pour te rappeler ce que tu es. Humain déchu, chance décousue. Prends le bien et détruit le mal, parfois tu gagnes, d'autre fois tu perds. Laisse moi avec ce gâchis c'est ce que je fais de mieux. Mieux, les cieux me rejoignent et je ne demande que mon asile. Prière de feu, avançant avec mépris et regardant ces yeux, émeraude profond, améthyste belliqueux... Pense tragiquement que le passé est terminé et que le futur t'attend au creux des bas infidèles des Enfers. Dieu qui n'a fait que de t'ignorer, te demandant de l'apaiser...
Et le thé qui m'enivre à en perdre la tête, moi je ne demande qu'un peu de compassion, aimer les autres, aimer les vieux. La trace incertaine des instants sans haine, je demande aux cieux, à genoux, implorante, de me donner de l'espoir. De ne plus claquer la porte et de murmurer « non, c'est fini ». Et je veux ressentir chaque chose, les penser contre mes blessures, apaiser leurs maux comme ils sécheront mes larmes. Accompagnés leurs mots comme il aimeront mes armes.

* Appuyer contre cet arbre, je demandais pardon. Pourquoi ? Tout simplement parce que j'avais besoin de me faire pardonner... Pardonner mes péches, me délecter du pardon de Dieu comme pour me convaincre qu'il existait et qu'il m'avait bel et bien pardonner tout mes crimes. Celui du sang et celui de l'orgueil. Non pas que je ne l'avais pas encore fait, mais juste parce qu'il fallait que je le fasse encore une fois pour me persuader que je n'étais pas mauvaise, et que je méritais aussi le pardon même pour ce que j'avais fait... Et alors ? Cela ne suffisait pas ? S'il le faut je passerais ma vie à confesser tout mes pêchés. S'il le faut seulement. Et Dieu seul sait qu'il le faut...

« Parle moi des cieux, tais-moi les envieux... Pardonne mes fautes et rejette-les sur les autres. »

* Il fallait y croire, sinon cela ne marchait pas. Ce n'est pas une simple petite phrase lancer sur un air mélancolique qui allait tout arrangé. C'est seulement l'air qui a besoin d'être ressenti, habité. Et je ne l'avais pas vue. Elle, Drama. D'aussi loin que je m'en souvienne, je ne l'avais jamais connue. A part entière, elle s'était trouvée devant moi par pur hasard, parce que j'avais lancé un regard un peu trop curieux vers sa silhouette gracile. Elle m'avait vu me semble-t-il. M'avait-elle reconnue ? Je n'en étais pas si sûre. Moi je ne la voyais que lorsque mon père m'ordonnait de sortir. Parfois, je la regardais par la fenêtre de ma chambre, mes cheveux hirsute cachant la folie curieuse qui habitait mes pupilles dilatées. Je l'enviais parce qu'elle semblait belle et heureuse à la fois. Moi je n'avais eu ni l'un, ni l'autre. Je me rends compte que c'était peut-être un sentiment à sens unique. Elle, elle n'avait rien à envier à ma pauvre personne. Maintenant que je me souviens, il y avait souvent des moments où je pensais à elle...

{ Analepse }

Son sentiment partait seulement d'un stupide regard de pitié. Elle voulait lui offrir quelque chose, juste pour l'entendre lui dire merci. Cela faisait quinze bonne minutes qu'elle la regardait par la fenêtre, jetant, parfois, quelques regards curieux vers sa feuille blanche. Elle cherchait les mots. Elle cherchait ce qu'elle devait lui écrire pour qu'elle sache qu'elle voulait la connaître et partager ses pensées. Si elle s'intéressait tellement à la petite fille, c'est seulement parce qu'elle pressentait qu'elles étaient faites pour s'entendre. Pourtant, elles n'étaient pas censées se parler, elles ne faisaient pas partis du même rang. Elles ne devaient pas se côtoyer. C'est ce que son père lui répéter lorsqu'elle regarder avec trop d'insistance la fenêtre. Et lorsqu'elle continuait, il l'amenait dans son bureau, il la jetait contre la pierre dure du sol, et il commençait à lui apprendre qu'il faut toujours obéir... Les durs moments étaient vite oubliés dans la salle de bain ou il lavait ses blessures. Il devait les lavés avec soin, car si elles se voyaient, les gens se poseraient des questions. Maintes et maintes fois, Say rêvait qu'un jour la petite fille les voient... Parce qu'elle aurait sans doute pu la sauver. Mais Say ne faisait qu'en rêvait, la réalité était tout autre... Elles ne s'adressèrent jamais la parole, et Say retrouva sa lettre brûler au fond de la poubelle du bureau de son père...

{ / Analepse }


* Chaque souvenirs devenaient plus douloureux encore. Je décidais de ne plus me souvenir. Un sourire amer étira mes lèvres, j'avais ma chance. Je pouvais dès à présent lui parler, lui raconter que j'avais souvent rêver de lui parler. Mais bien sûr, je ne le ferais pas. Je me contentais de braquer mes pupilles sur son visage innocent. Elle n'avait pas changé, je l'enviais toujours autant. Malgré cela, elle n'avait plus l'air aussi heureuse qu'avant... Je me demandais pourquoi... Je poussais un soupir agacé. Les choses allaient-elles vraiment se passer ainsi ? Sans que je puisse entendre le son de sa voix ? Tout au fond de moi, j'espérais qu'elle ferais le premier pas. Mais je m'y résignais finalement. Je devais le faire, parce que je devais changer...
Je m'intéressais à ce qu'elle faisait. Ses paupières se fermèrent. Un instant je me sentis défaillir, j'avais l'impression qu'en les fermant, elle m'avait retirés un semblant de vie. Je me levais d'un bond et serrais de toute mes forces mon 9mm. Non pas que des envies de meurtres me prirent, mais c'est seulement que je ressentis l'envie de déverser une envie violente sur quelque chose. J'ouvris la bouche et les mots se déversèrent soudainement, sans que j'eus vraiment de les prononcer...
« Ça faisait longtemps... Drama. »

_______________________________________________________________________________________________________________

* { S'cusey pour l'attente môdame Drama =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drama Gastuken
# Black.END
# Black.END
avatar

Féminin Nombre de messages : 59
Age : 22
Localisation : Tant que c' est loin de toi
Humeur : Happy malgré l' école!
<font color=red><b>* Niveau</b>& : 5/5
Date d'inscription : 06/10/2008

_ Personnage ;
Age ; Sexe : 16, Féminin
Arme(s) ; Magies/Techn' :
Citation : Life in the Drama he' s don' t happiness in the world

MessageSujet: Re: * { Piège d'Aurore... / Pv Drama \   Lun 27 Oct - 20:11


  • « Ça faisait longtemps... Drama. »

    « Des années à croire Say… »


    Mes mots pourfandaient mon étonnement. Ça me coupait, elle était toujours aussi belle quand des mes sains souvenirs d' aurore passée. Ses traits gracieux me coupaient toujours sans une voix étranglée par cette subtilité. A chaque fois que nos souffle se mélangeaient ensemble j' avais l' impression de me revoir la regarder comme elle de ma vitre laissant un nuage de buée. Ce temps fut passé il y a des milliards d' années pour moi j' en avais l' hérissante lassitude d' expression de rêver. J' en ai l' impression que la froideur de l' hiver me tranche en morceaux. Tellement d' années arrachée à ma dernière famille qu' étais mon père mais celui- ci guère là. Ces jardins ne sont jamais enneigés. Il y a toujours bouton de rose, et fleurs infusent ouvertes. Puis mes yeux n' arrive guère à lâcher prise. Si nous sommes bientôt dans les saisons d' hiver autant soupirer le temps. Si la lumière se mélange à cette neige tombant de l' autre côtés de Wonderland sommes nous protégés?
    Longtemps que je ne croit plus aux deux chefs des Shooting Stars. Longtemps que je n' en suis plus une… Si j' étais restée serais- je la même? Père m' en voulez- vous? Vous qui travaillez sans cesse sur ce projet que vos rennes m' aient échappée de mes frêle et faibles mains? N' étais- je point à l' hauteur placée?
    Mon regard se suit sur mes mains, toujours cachées pas ses gants si long… N' ai- je point fait le pas du passé à l' avenir? Pourquoi me morfondrais- je encore? Je n' ai rien fait, je n' y pouvait rien, j' étais si petite que mon âge me paraît vague. Est- ce une pauvre moi, j' ose relever ses yeux de cette frange… Tant de souvenirs, tant de peine en gouttelettes de souffrance. Ma pauvre personne blesse mon égo' je suis une bon à rien


    Back } ~


    Si tu en souffrais tant pourquoi gardais- tu cette souffrance? Tu m' aimais mais les autres pensais que j' étais démon. Etait- ce vrai? Je n' en savais rien. Ton odeur subtil de Jasmin me manque, tes longs cheveux bruns aussi. Qui es- tu maintenant? Dans ce monde si beau qu' est paradis. Nos cheveux se mêlaient d' un châtain apparaissait. Puis tu es devenu comme cela. Parkinson ta emportée avec lui, maudit soit cette chose. J' en souffre si peu mais tout me gagne. Présence féminine dissipée et envoyée partout tant qu' autre part. Si le monde est si cruel envers nous, pourquoi Dieu nous a crée? Je pense qu' en voyant ta tombe c' était à cause de moi - et ce fichu dstin. Pourquoi moi? Qu' avais- je fait?Toujours reporté la faute aux autres. Sinon que sert l' humain?

    Now } ~


    Ça y est! J' y avais repensé. Mes pupilles larmaient intérieurement. J' étais triste ce goût amer me continuait on voyait celle- ci sur mes traits devenu soudainement sombre et mon si pure visage baissé. La vie est cruelle, la maladie de Parkinson aussi. Sommes nous mordu et enchaînés toujours à nos passés? Je m' y agrippe pour m' en aller mais rien n' y fait. Je releva le visage honteux qu' était mien. J' étais anéantie sans vraiment l' être. Puis un souvenir me revient. J' adorais Say quand j' étais petite. Nous nous voyons rarement et que pendant un mois mais j' adorais ce qu' elle disais ce fut la seul fois de ma vie que j' eut l' occasion de lui parler. Quand l' on est petite ses amies sont souvent de courte durée. Je ne savais pas quoi dire. Tellement d' année lumière entre nous deux. Tellement de quoi savoir parler normalement.
    Voilà, j' étais avachie à penser debout. Mon mental me torturait, étais- je affaiblie à en vouloir pleurer de cette enfance devenue amère? Mon coeur bat à mille feux sans me dire quoique se soit. Ma direction est contournée, j' ai changé de chemin et arrivée sur celui des Black End. D' un bizarre envoutant non?


    « Tu vas bien? Tu as l' air en pleine forme! »

    Malgré tout je savais que comme moi elle se cachait derrière un faux masque de joie. Après tout quand vous vous appelé Drama comment voulez vous être heureuse? Tout est dit dans mon prénom… Je suis ce Beau Désastre qui encombre ma vie. Suis- je heureuse moi en faisant cela? La réponse et ce non si beau et modeste. Quelle vie s' acharne autant sur moi? Devon que fais- tu de mon existence { Il fut un temps ou je lisais des histoires de sims une m' a marquée avec son soit- disnat démon lui gâchant la vie: Devon x) } ? Si c' était une plaisanterie je rirais normalement mimant geste sur papier. J' aimerai tellement préfabriqué mes conversations à l' avance. Si seulement la vie avait un sens qui n' est pas un " blues " ? Et si les fin ne se terminaient jamais?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: * { Piège d'Aurore... / Pv Drama \   

Revenir en haut Aller en bas
 
* { Piège d'Aurore... / Pv Drama \
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† __Beyond WONDERLAND. † :: † ___ WONDERLAND'S CENTER. † :: * SALON DE THE :: * JARDINS-
Sauter vers: